L'Odyssée des profs

Ce site est destiné principalement aux professeurs d'histoire-géographie qui veulent partager, discuter, aider...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 grève et suppressions de postes

Aller en bas 
AuteurMessage
francesco
Membre bavard
Membre bavard
avatar

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: grève et suppressions de postes   Dim 30 Mar - 17:30

Juste un (pas si court) message en lien avec le mouvement de grève actuel qui concerne chaque semaine un nombre croissant d'établissements de notre académie (et, parmi ceux-là, les deux lycées où j'ai exercé depuis noël).

La question n'est pas de faire syndicaliste (en tout cas, ce n'est pas un défaut je crois, Féfé, et je pense que tu ne le vois pas comme ça non plus), je crois. Notre ministère perd 12 000 emplois à la rentrée de septembre. Malgré les pertes connues depuis 2002, ce chiffre est sans précédent. La RGPP (révision générale des politiques publiques) prévoit des suppressions largement équivalentes (voire supérieures) pour les années à venir. L'académie de Créteil (puis celle de Versailles), au sein de laquelle nous sommes quelques uns à enseigner, est la plus touchée : 637 suppressions. Comme si les besoins n'étaient pas criants dans cette académie où les catégories populaires sont très présentes. Le 93 et le 77 sont les plus touchés au sein de l'académie.

Je pense que dans ce contexte si l'on ne se mobilise pas maintenant on ne le fera jamais. J'ajoute que le rapport Pochard nous annonce des remises en question statutaires d'ampleur. Des établissements sont bloqués depuis les vacances, voire depuis une semaine avant. Des collègues accumulent les jours de grève. Des actions marquantes sont élaborées avec des parents : occupations d'établissements la nuit, blocages de lycée, opérations escargot sur la francilienne et l'A4, en plus des tractages classiques sur les marchés, des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures (à Torcy, tous les lundi soir je crois). Des parents et des profs y consacrent des journées dans la semaine (en y perdant des journées de salaire assez nombreuses pour les deuxièmes) mais aussi des soirées et des week end (manifs tous les samedi après midi à Meaux, tractages sur les marchés le dimanche matin). Les élèves, que l'on dit irresponsables, votent les blocages à bulletin secret dans une urne transparente en s'aidant des listes d'élèves pour vérifier qui vote et à la suite de débats qui paraissent presque raisonnés, voire équilibrés, traduisant une maturité démocratique (dans mon établissement) que je n'avais jamais vu dans d'autres mouvements lycéens (surtout ceux auxquels j'ai participé en tant que lycéens...). Ils participent aussi aux manifestations du week end, pour certains. Même si d'autres, bien entendu, veulent avant tout rater des cours, personne n'est dupe.

Au 1er trimestre, j'ai entendu de nombreux profs (dont une prof d'anglais) me dire qu'il fallait repenser les moyens d'action, que la grève ponctuelle d'une journée ne servait à rien... C'est sans doute juste. Il se trouve que le mouvement actuel se situe dans cette réflexion, à la différence de nombreux enseignants qui ne font qu'appeler à cette réflexion pour se dispenser de faire grève. Que l'on me comprenne bien : on peut être contre une grève mais il me paraît plus juste de le dire plutôt que de s'abriter derrière la volonté d'une hypothétique réflexion sur les moyens d'action que l'on se garde bien de mener de son côté... En tout cas, à tous ceux qui en appelaient à cette réflexion, je dis "chiche, c'est parti, on est en plein dedans".

Désolé pour ce compte-rendu du mouvement actuel qui paraîtra partial (il l'est, de l'intérieur) et apologétique (il ne l'est pas). En attendant, le mouvement s'étend dans l'académie et en dehors (enfin !). Le ministère annonce enfin qu'il va recevoir les syndicats pour discuter du livre blanc sur la réhabilitation du métier enseignant et des suppressions de postes.

Dès maintenant, il faut donc continuer de construire un rapport de force plus favorable : un préavis de grève académique a été déposé pour mardi 1er avril (on peut participer à la manif à laquelle appellent aussi les associations de lycéens sans faire grève, si l'on ne travaille pas par exemple). Encadrer les lycéens est une tâche qu'assument des adultes responsables qui tentent d'éviter d'éventuels débordements. Surtout, un préavis de grève nationale a été déposé pour mercredi 2 avril par le snes et la quasi totalité des syndicats (dans la continuité de la grève de jeudi 27 mars, très réussie), et pas seulement pour les lycées, qui ne sont pas les seuls concernés, je crois... (quand on va aux manifs de Meaux, qui concernant l'ensemble de la zone Nord du 77, on croise par exemple des gens des collèges de Villeparisis et de Claye Souilly, sans parler de ceux du lycée de secteur de la colonie de vacances. It's high time to go, I thinck.

PS : ça y est, j'ai tombé les masques en adoptant un discours de syndicaliste qui met féfé à l'abri de toutes remarques à ce propos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féfé
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 35
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Dim 30 Mar - 18:59

Merci Francesco ! Il me semble que tu as fait un bon résumé de tout ce qui se passe en ce moment.

J'ajoute juste quelques petites infos de dernières minutes (que j'ai eu vendredi de la part d'un membre du SNES) : en tout pour le 77, c'est 297 postes en lycées (général, technologique ou professionnel) qui sont supprimés : il se pose donc un grave problème dans l'académie car en plus des stagiaires (futurs néo-titulaires) à placer il faut ajouter tous ces membres de l'éducation nationale qui pour certains se voient supprimer des postes qu'ils occupaient depuis plus d'une dizaine d'années !!!!!

Et la petite cerise sur le gâteau est pour nous professeurs d'histoire géographie et d'éducation civique : nous sommes les plus touchés ! Les quelques postes parus au mouvement intra, dont ceux de votre colonie que vous convoitez sont donc quasi inaccessibles pour nous !!!

En effet, les professeurs à qui l'on supprime les postes bénéficient de 1500 points : alors à moins d'avoir un cancer, d'être en état de dépression grave, d'être séparés de nos conjoints et de nos enfants ... (en clair, tout ce que je ne vous souhaite pas), nous ne pouvons vraiment prétendre à ces postes ...

Bien entendu, certains d'entre nous auront sans doute la chance d'accéder à un poste fixe (ce qu'il faut vraiment espérer car le rapport Pochard prévoit de ne plus payer les TZR qui n'exercent pas !!!) mais je pense très sincèrement qu'il faut réagir et vite !

La grève n'est sans doute pas le meilleur moyen, mais au jour d'aujourd'hui nous n'avons guère d'autres moyens (je pensais au boycott des copies de brevet et bac, mais d'ici là il sera peut être trop tard ...).

Si certains d'entre vous décident de faire grève (pour moi c'est le cas) et surtout d'aller manifester je veux bien me joindre à vous membres de la colonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ga
Débutant(e)
Débutant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Lun 31 Mar - 21:39

Je viens apporter ma petite contribution à ce post en parlant de mon expérience: dans mon établissement 7 postes doivent être supprimés à la rentrée (dont le mien...). Nous nous sommes mobilisés samedi matin, jour de la réunion parents-profs du 2 trimestre, pour faire signer une pétition aux parents afin de les mobiliser contre ces suppressions de postes. L'un de nous a fait l'objet de pressions de la part de la principale adjointe: "si je vois circuler le moindre tract ou la moindre pétition dans l'établissement, j'appelle immédiatement l'IA! C'est une faute professionnelle!" Une de mes collègues va dans son bureau samedi matin pour la prévenir de cette pétition, en stipulant bien que nous ne serons pas dans le collège mais sur le trottoir d'en face. Elle reparle du tract. Ma collègue lui demande ce qu'elle entend par là? "Il s'agit du mot que vous avez fait coller dans les carnets des élèves la semaine du 18 mars". Ah, ok! Certes, nous avons fait coller ce mot, mais la principale nous en avait donné l'autorisation! Ce que ma collègue lui répond, en stipulant que ce n'était pas un tract mais une lettre d'information aux parents concernant la situation.

Quoiqu'il en soit, vous voyez ce que nos directions peuvent parfois nous faire subir comme pression pour que nous ne bougions pas. Moi j'ai la chance de rester dans l'établissement car un collègue d'histoire s'en va. Mais où vont être mes collègues d'anglais ou de français l'année prochaine? Bonne question.
Et pour couronner le tout, pendant que samedi matin nous nous sommes levés et mobilisés pour cette réunion, la principale brille par son absence! Elle s'est pris quelques jours de vacances. Non, non, je ne blague pas. Il se trouve qu'elle marie son fils sur son île lointaine d'origine. Elle a donc demandé une autorisation d'absence à l'IA, qui la lui a refusée. Pour l'avoir malgré tout, elle a court-circuité tout le monde et s'est adressée directement à l'inspectrice d'académie, qui a donné son accord. Evidemment elle a tout à fait le droit d'être absente pour des raisons familiales, mais quand on pense aux pressions subies et au ramdam fait aux absents de la 1/2 journée de solidarité, on l'a mauvaise. (Les absents ne sont pas venus à cette 1/2 journée, considérant qu'ils font assez d'heures supp' par ailleurs.)

Enfin bref, tout ça pour dire que dans mes rêves d'ado, l'évolution actuelle de mon métier ne faisait pas partie de mes projets, et que si c'est comme ça, je me demande combien de temps je vais rester prof...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féfé
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 35
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Lun 31 Mar - 23:08

J'en suis malheureusement venue à me poser la même question : continuer ou pas ? : aujourd'hui, telle est la question !

Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ga
Débutant(e)
Débutant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Mar 1 Avr - 21:02

Dernier rebondissement: ma principale devait revenir jeudi, mais elle prolonge son absence: elle est malade!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féfé
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 35
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Sam 5 Avr - 12:59

Chers collègues, voici les dernières informations du SNES :



Depuis le mois de février, la mobilisation contre les conditions de la rentrée 2008 dans notre académie n’a pas cessé. Manifs d’établissement et de ville, rassemblements au rectorat, grève du 15 février en Région Parisienne, grève nationale du 18 mars... A chaque fois, le SNES a fait la preuve que les revendications exprimées localement, soutenues par les parents d’élèves et les élus des collectivités locales, étaient aussi celles de la majorité des personnels dans toute l’académie.

Dans la suite de la grève du 27 mars, alors que la mobilisation s’amplifie (la manifestation du 3 avril a rassemblé à Paris près de 20000 lycéens et des centaines d’enseignants), les sections SNES Paris, Créteil et Versailles ont décidé d’appeler à la grève, en convergence avec les lycéens, jeudi 10 avril. Cet appel s’est élargi à l’intersyndicale du second degré de la Région Parisienne.

Manifestation 10 avril 14h Luxembourg

Dès mardi 8 avril, les organisations lycéennes organisent une nouvelle journée de mobilisation. Le SNES Créteil appelle les personnels des établissements mobilisés à se joindre à leurs élèves lors de la manifestation qui devrait partir de Luxembourg à 14h

Pour lire l'appel intersyndical, la circulaire envoyée aux syndiqués, le communiqué du SNES national... consultez l'intégralité de l'article sur notre site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francesco
Membre bavard
Membre bavard
avatar

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Mer 9 Avr - 16:21

Pour rappel : une manifestation est organisée demain, avec départ à 14 h depuis le RER Luxembourg. Il s'agit de rejoindre le ministère, me semble-t-il. Un préavis de grève national a été bien entendu déposé (même si je me permets de rappeler qu'un préavis de grève académique est déposé tous les jours depuis la mi-mars).

Après les provocations de notre ministre de tutelle, répétées à de multiples reprises le week end dernier, la mobilisation se poursuit. Non, 35 élèves ce n'est pas pareil que 30, et il suffit de rentrer dans une classe pour le vérifier. A ce compte là, d'ailleurs, 40 c'est pareil que 35, donc que 30...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jade
Débutant(e)
Débutant(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 55
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Mar 15 Avr - 20:27

Ici on me rétorque que "de mon temps il y avait bien des classes de 40" ... si si ... Twisted Evil
Les mouvements sont donc encore timides dans "mon" collège. L'utilité de la grève ponctuelle est remise en question et les parents se mobilisent peu ... et nous ne sommes pas crédibles.

Un lycée a boycotté le bac blanc, l'autre l'a mis en route.

Le mouvement de grève (plutôt bien suivi) tombait le jour du brevet blanc chez nous ... la direction a décalé celui-ci à la semaine suivante Mad
La coordination n'est pas facile....

Et j'ai cru comprendre que toutes les académies ne suivaient pas le même régime en même temps .... de sorte que l'impact sur les médias est limité .... très très fort !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féfé
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 35
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Lun 6 Oct - 15:39

POUR L’ÉCOLE POUR NOS MÉTIERS POUR NOS SALAIRES

Tous en grève[
b] le 7 octobre[/b], à l'appel du SNES, du SNEP, du SNUEP, du SNICS-FSU et de la CGT Educ'action

Manifestation de Sèvres-Babylone à la place de l'Alma
départ à 14h


Pour plus d'info : SNES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féfé
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 35
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   Dim 16 Nov - 12:16

Jeudi 20 Novembre - MANIFESTATION DE LA RÉGION PARISIENNE AVEC LE PREMIER DEGRÉ

14h30 LUXEMBOURG / MINISTÈRE DE L'’ÉDUCATION

- Budget 2009
- rénovation du système éducatif
- paritarisme et dialogue social
- revalorisation de l’ensemble des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation
- réforme des lycées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: grève et suppressions de postes   

Revenir en haut Aller en bas
 
grève et suppressions de postes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les suppressions de postes d'enseignant par académies pour la rentrée 2011
» Suppressions de postes rentrée 2010 par académie.
» AEFE suppressions de postes et déconventionnements
» suppressions de postes 2nd degré par académie rentrée 2011
» Lyon: suppressions de postes à la tête du client

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Odyssée des profs :: Espace professionnel :: Education nationale-
Sauter vers: